The Fat Joke – Rachel Wiley

The Fat Joke – Rachel Wiley

Aujourd’hui je voulais partager un poème de Rachel Wiley, qui est une poétesse fat positive Américaine dont les poèmes m’émeuvent et me touchent particulièrement. Celui-ci parle de grossophobie médicale et est tellement parlant. J’ai essayé de le traduire de mon mieux, n’ayant pas de transcript, j’ai tout fait à l’oreille donc je ne garantis pas l’exactitude de ma retranscription, merci mon ouïe déficiente (Entendre par exemple “ear egg” au lieu de “ear ache”. Si vous attrapez quelque chose que je…

Read More Read More

February stars.

February stars.

Allez, un petit dump de pensées qui m’ont effleurées ces deux derniers mois. Le mois prochain ce blog entamera sa 4ème année d’existence, ce que je trouve assez exceptionnel étant donné ma propension à abandonner tous les projets que j’entreprends. Je me distribue donc un bon point. Que se passera-t-il quand j’en aurai 10 ? Aucune idée. J’ai eu mes résultats de partiels et j’en suis super agréablement surprise, je pensais vraiment avoir merdé plusieurs d’entre eux mais au final…

Read More Read More

The floor is men.

The floor is men.

Cet article est une suite direct à ce post là. Cela faisait plusieurs mois que le brouillon traînait et je me suis enfin décidée à le finir. “Word count: 2195” Hahahahaha TLDR Mon poids avait augmenté avec mon âge, au collège et au lycée, je n’étais plus enrobée, j’étais grosse, déjà obèse. Je me haïssais d’une telle force. L’armure de gras informe que je m’étais construite afin de rejeter l’attention des hommes fonctionnait. Mon problème alors, fût que j’étais attirée…

Read More Read More

What may happen.

What may happen.

I had this draft saved for 2 weeks but decided to discard it cause it was shite, just like most of my posts, but it was even shittier than usual. Today’s Thursday the 26th of October 2017. The sky is gray and the streets are blurred by the drizzle that hasn’t stopped since the morning. I’ve been home alone for 5 days and it’s starting to weight upon me. I love some alone time but I’ve had too much on…

Read More Read More

Can’t get it out. 

Can’t get it out. 

I am seriously getting tired of my own shit. It’s been weeks of constant ups and downs and I can’t stand it anymore. It’s as if my mind had this switch, when all’s well I am perfectly fine but when the most innocuous thing bothers me, I am just crumbling under the unavoidable weight of my sorrow. I am drowning in all these emotions I haven’t had in such a long time that I forgot they even existed. My skin…

Read More Read More

Ourobouros

Ourobouros

Back to English because it hurts too much to think in French. I have no idea why but I guess I can collect my thoughts better in English and feel less dumb for having all these dark thoughts. I don’t know.  I feel more and more lonely, as if I was  cruising around my life without participating in it. I feel the downward spiral starting again. I thought I was done with it, maybe not for good, but for some…

Read More Read More

Perfecting Loneliness

Perfecting Loneliness

Tiens j’avais jamais remarqué que l’on pouvait insérer de la musique, du coup voila: Je tiens d’abord à poser une question, à savoir qui me lit ici à part Axx ? Parce que quand je suis allée voir mes stats j’ai vu qu’une personne venant du Canada a lu à peu près tous mes posts. Sachant que je n’ai linké ce blog qu’à très peu de personnes, je n’ai pas le souvenir d’y avoir inclus un.e canadien.ne ! Je sais…

Read More Read More

Les monologues du gras.

Les monologues du gras.

Comment je me suis éloignée du mouvement body-positive Excellent billet de Kiyemis qui explique en quoi la vampirisation du mouvement body-positive par les médias a aidé à marginaliser encore plus les grosses. J’ai comme elle été beaucoup attachée à ce mot. Mais après toutes ces années, il n’est plus attaché qu’à des articles puant la grossophobie, avec des photos de meufs qui comme toujours entrent dans les normes de beauté de la société. “Comment aimer ses genoux cagneux?” “Comment apprécier…

Read More Read More

No, it’s not you.

No, it’s not you.

Je sais pas ce qui m’arrive en ce moment, j’ai régulièrement envie d’écrire. Je pense que c’est surtout pour cristalliser toutes les pensées qui me viennent et dont je ne sais me débarrasser. J’ai l’impression que depuis que j’ai écrit The floor is sanity, un tas de choses ont commencé à être digérées dans mon esprit. Enfin “digérées”, non je n’aurai jamais fini de digérer mon abus, mais j’ai énormément décoléré, les angoisses ont beaucoup diminué, c’est tellement plus gérable….

Read More Read More

J’existe à G…s ?

J’existe à G…s ?

/!\ ATTATION /i\ Ce post n’est absolument pas structuré et n’est qu’une mise à bout de petits cacas sortis de mon esprit tels un chapelet de merde. Je suis trop désolée. En plus je ne fais que chouiner. Bravo quoi. Ah bah oui, on m’a dit d’écrire quelque chose avec ça comme titre. Comme je suis influençable de ouf, je le fais. Je suis enfin rentrée à la maison après 5 jours d’escapade Parisienne. J’essaie de préserver tant bien que…

Read More Read More